You are currently viewing Les bactéries font de la résistance

Les bactéries font de la résistance

La conférence « Les bactéries font de la résistance »  le vendredi 7 février 2020 au pôle Phoenix, route du radôme à Pleumeur-Bodou par les Docteurs Rozenn Le Berre (INSERM et CHRU de Brest) et Raoul Baron (CHRU de Brest).

Résumé

Adaptées à tous les milieux, les bactéries vivent en symbiose avec de nombreux êtres vivants. Ainsi l’homme héberge des milliers de milliards de bactéries. Elles jouent un rôle fondamental pour notre santé : digestion, alliés du système immunitaire.

Si la plupart d’entre elles sont inoffensives ou bénéfiques, d’autres sont pathogènes et peuvent toucher n’importe lequel de nos organes. Pendant des siècles les hommes ont subi les infections bactériennes.

La découverte des antibiotiques, médicaments utilisés pour prévenir ou traiter des infections bactériennes, va révolutionner la médecine.  Ceux-ci associés aux progrès de l’hygiène et aux vaccins vont faire diminuer la mortalité infantile et faire progresser l’espérance de vie de plus de 20 ans. De nombreuses familles d’antibiotiques vont être découvertes et utilisées pour traiter les infections bactériennes.

Cependant quelques mois à quelques années après la commercialisation de nouveaux antibiotiques, des résistances bactériennes apparaissent. Pendant des années ces résistances n’ont pas inquiété la communauté médicale. Il a fallu attendre les années 2000, pour que l’on prenne conscience de la menace grandissante des résistances bactériennes.

Contre les bactéries, la politique du désarmement fonctionne mieux que la course à l’armement : le bon et moindre usage des antibiotiques est primordial. Les antibiotiques doivent être utilisés comme des biens précieux au même titre que certaines ressources naturelles. La vaccination est un excellent moyen d’éviter des maladies et donc d’avoir recours à des antibiotiques. Nous pouvons donc tous œuvrer pour limiter ces phénomènes de résistances des bactéries aux antibiotiques.

Par ailleurs, de nouvelles pistes de recherche s’orientent vers des traitements alternatifs aux antibiotiques : des virus nommés bactériophages qui sont « des mangeurs de bactéries », des molécules qui rendent les bactéries inoffensives sans les tuer, des nouveaux vaccins…

L’homme est donc responsable d’un nouveau désordre écologique : L’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques, l’antibiorésistance. Des solutions pourtant existent. Chacun d’entre nous peut contribuer à réduire la résistance aux antibiotiques.

L’antibiorésistance : Tous responsables !!

Conférencier

Dr Rozenn Le Berre, Infectiologue, Inserm et CHRU de Brest
Dr Raoul Baron, médecin hygiéniste, CHRU de Brest

Photo-souvenir

Vidéo